Marchés, organisations, qualités et Services pour les agricultures du Sud

Ingénieur - 3° année – Semestres 9 & 10 - Master of Science 2

Ingénieur Systèmes Agricoles et Agroalimentaires Durables au Sud (SAADS)

Option Marchés, organisations, qualités et Services en appui aux agricultures du Sud (MOQUAS)

Comprendre pour mieux accompagner : une approche pluridisciplinaire des agricultures familiales du Sud et des leviers d’action pour les accompagner au niveau local, régional et national



Quel type de formation ?
une formation diplômante, sous statut étudiant, une formation diplômante, par la voie de l'alternance

Pour qui ?
étudiant titulaire d'un diplôme français, étudiant international, futur alternant, professionnel

Dominante / Parcours ?
Gestion durable des ressources naturelles / Développement agricole et agroalimentaire au Sud

Où ?
Montpellier SupAgro (Campus de Lavalette) - Institut des régions chaudes

Objectifs

L'option Marchés, organisations, qualités et Services en appui aux agricultures du Sud (MOQUAS) forme aux fonctions d’interface et d’intermédiation entre les agricultures familiales et leur environnement. L’option forme des professionnels capables d’appréhender de manière systémique les dynamiques agricoles et la diversité des problématiques de développement rural et aptes à formuler des réponses pratiques et appropriées en particulier dans le cadre complexe et changeant des agricultures des pays du sud. L'option est centré sur les fonctions d’appui jouées par l’agronome qui intervient dans le développement au sud :

  • Appui aux exploitations et aux ménages agricoles : renforcement de systèmes de production et des systèmes d’activité durables pour la sécurité alimentaire, le revenu, l’emploi ;
  • Accompagnement du renforcement des organisations professionnelles de l’agriculture familiale : structuration, réflexion stratégique, partenariats, contribution aux politiques publiques ;
  • Appui à l’insertion des agricultures dans les marchés, les filières, les territoires : voies  conventionnelles versus voies alternatives (qualification des produits, circuits courts, commerce équitable, …) ;
  • Appui au développement des services d’appui aux agriculteurs et à leurs organisations : conseil agricole, services financiers, ingénierie de formation, santé animale, services d’information de marché ;
  • Construction,  conduite,   évaluation  et analyse d’impact des  dispositifs  d’appui  au  développement (programmes et projets d'aide au développement).

Thèmes de formation

  • agronomie, agro-écologie
  • développement agricole et rural, exploitations et organismes agricoles
  • marchés, filières, gestion des entreprises agricoles et agroalimentaires
  • pays méditerranéens et tropicaux
  • politiques agricoles et environnementales
  • ressources naturelles, environnement, territoires
  • LEGENDE - Marchés, organisations, qualité, services dans les agricultures du sud

    LEGENDE - Marchés, organisations, qualité, services dans les agricultures du sud

  • LEGENDE - Marchés, organisations, qualité, services dans les agricultures du sud

    LEGENDE - Marchés, organisations, qualité, services dans les agricultures du sud

  • LEGENDE - Marchés, organisations, qualité, services dans les agricultures du sud

    LEGENDE - Marchés, organisations, qualité, services dans les agricultures du sud

  • LEGENDE - Marchés, organisations, qualité, services dans les agricultures du sud

    LEGENDE - Marchés, organisations, qualité, services dans les agricultures du sud

  • LEGENDE - Marchés, organisations, qualité, services dans les agricultures du sud

    LEGENDE - Marchés, organisations, qualité, services dans les agricultures du sud

  • Contenu et programme

    Nombre de crédits ECTS : 60 ECTS

    Langue d'éducation : principalement en français

    L'enseignement est organisé en 8 unités, chacune de 2 à 4 semaines. La première et dernière unité d'enseignement comprennent chacune un stage collectif réalisé sur un terrain en France ou à l'étranger. L'enseignement est construit pour apporter les connaissances théoriques, méthodologiques et pratiques dans les domaines présentés.

    Les enseignements sont organisés comme suit :

    • Unité transversale : Questionner les référentiels du développement durable
    • Comprendre une agriculture familiale par l’approche systémique (4 semaines, dont deux semaines de stage collectif pour mettre en œuvre en collectif la méthode de diagnostic agraire sur une petite région)
    • Accompagner la structuration de l’agriculture familiale / comprendre et travailler avec les organisations agricoles et rurales
    • Accompagner l’action collective, gérer des ressources communes
    • Insertion des agricultures dans les marchés (marchés agricoles internationaux, marchés alternatifs, certifications et normes)
    • Co-construire des services avec les agricultures familiales (études de cas de différents services à l’agriculture au Sud, et approfondissement sur les services de microfinance, de conseil agricole et d’ingénierie de formation)
    • Accompagner l’implication des agricultures familiales dans les politiques de développement
    • Concevoir, gérer et évaluer un projet de développement et analyser son impact
    • Mise en situation professionnelle : stage collectif de deux semaines autour d’une demande professionnelle
    • Unité transversale de développement professionnel : différents temps sont prévus dans la formation pour réfléchir à son parcours professionnel et opérationnaliser une recherche de stage et d’emploi à venir.

    Stages

    Les objectifs du stage sont :

    • Mise  en  situation  professionnelle  d’appui  au  développement  agricole  et  rural : répondre à la demande d’étude d’une organisation de développement, s’insérer dans une organisation et une équipe professionnelle ;
    • Mise en œuvre d’une démarche scientifique qui mobilise des références théoriques et méthodes et outils enseignés durant l’année ;
    • Production de données originales répondant à une problématique de développement agricole ou rural, à partir d’un travail de terrain ;
    • Production d’un document de synthèse, de qualité professionnelle et scientifique, intégrant les acquis de la recherche sur un thème donné, et apportant une réponse originale dans le sens où elle est fondée sur des données originales issues d’une production propre par l’étudiant – à l’organisme demandeur du stage.
    • Le stage de fin d’étude dure en général 6 mois, dont 4 mois obligatoires de travail de terrain (production de données originales). Le stage fait l’objet d’un mémoire de stage, présenté en soutenance pour l’obtention du diplôme (d’ingénieur ou de master).
    • Le stage de fin d’étude peut porter sur des thématiques très diverses, parcourues dans l’option MOQUAS, souvent à la demande de partenaires professionnels au Nord et au Sud.

    Exemples de mémoires de fin d’étude

    • « La commercialisation des produits maraîchers biologiques certifiés SPG sur Ouagadougou : quelles stratégies poursuivre pour pérenniser le système de certification et construire un marché des produits biologiques durable ? », Alice Martin pour RONGEAD, 2017
    • « Analyse de la diversité des acteurs de la transformation agroalimentaire au Togo, des produits locaux togolais et de la dynamique nationale autour du slogan « consommer local » à partir de la création de fiches « produits locaux » », Hélène Cadiou pour l’OADEL/Fondation de France/CFSI, 2017
    • « Structuration de la filière oignon dans la Vallée du fleuve Sénégal : étude diagnostic vis-à-vis de la qualité et du rôle des centres de collecte », Margaux Bardet pour BRL Ingénierie, 2017
    • « Analyse d’impact des indications géographiques au Pérou », Fanny Michaud, pour le Cirad/FAO, 2017
    • “Institutional analysis of share-tapping contracts in smallholder rubber farms in Thailand”, Mégane Russo pour le Cirad, 2016
    • « Etude d’impact des dispositifs de formation et d’accompagnement des collèges agricoles de la Fekama à Madagascar », Clara Limousin pour FERT, 2015.
  • Calendrier

    Pour les ingénieurs d’écoles hors Montpellier SupAgro, l’envoi du dossier de candidature doit être fait avant début avril (dossiers à récupérer au sein des écoles d’origine). Le processus de sélection et les réponses ont lieu dans le courant du mois de juin.

  • Conditions d'admission

    L'option est accessible en suivant deux voies possibles :

    • Voie classique :  avec un stage de fin d'études de 6 mois
    • Voie de l'alternance :  avec un contrat de professionnalisation de 13 à 15 mois, combinant des périodes de formation en entreprise et à Montpellier SupAgro.

    Voie classique

    Le recrutement s’adresse à des étudiants ayant validé un niveau M1 d’une école française d’ingénieur agro/agri/agroalimentaire ou du cursus ingénieur agronome à Montpellier SupAgro. Sont admissibles :

    • les étudiants ayant validé la 2ème année d'une école nationale supérieure d'agronomie en France ou équivalent dans le cadre de conventions inter-établissement;
    • les élèves ingénieurs ayant validé la 2ème année du cycle de formation d’ingénieurs des ENITA ;
    • les élèves ingénieurs ayant validé la 4ème année du cycle de formation d’ingénieurs des écoles de la FESIA.

    Il est fortement recommandé :

    • Pour les étudiants d’écoles d’ingénieur : d’avoir suivi un cursus de 2ème année dont les contenus sont fortement orientés vers l’agronomie et l’exploitation agricole.
    •  Pour les étudiants de Montpellier SupAgro (cursus ingénieurs) : d’avoir suivi la dominante 1 « vers des agricultures durables ».

    Modalités d'admission

  • Débouchés

    L'option prépare les ingénieurs et les masters à une large gamme d’emplois au service du développement durable des agricultures familiales au Sud, dans les institutions suivantes :

    • Organismes d’appui au développement : institutions nationales, multilatérales, ONG, fondations, ...
    • Organisations  professionnelles  agricoles,  syndicats  et  chambres  d’agricultures, instituts techniques, associations de développement, et organisations territoriales
    • Centres de formation professionnelle, formation supérieure agricole, centres  de recherche
    • Secteur privé : bureaux d’étude, banques et microfinance, entreprises d’agriculture contractuelle, entreprises sociales et solidaires, ….
    • Possibilité de poursuivre en thèse de doctorat.

Responsables pédagogiques

Partenaires

Partenariats de recherche :

  • Cirad
  • IRD
  • UMR Innovation
  • UMR MOISA
  • UMR Art DEV,
  • UMR G-EAU

Partenariats professionnels (interventions dans le cursus et possibilités de travaux de stage) : IRAM, GRET, FERT, AFD, Max Havelaar, Ecocert…

Lieu

Institut des régions chaudes (IRC)
Campus de Lavalette
1101, avenue Agropolis
Montpellier

A noter

  • Formation pluridisciplinaire et systémique aux problématiques de l’accompagnement du développement agricole
  • Formation professionnalisante, fortement ancrée dans les métiers du développement
  • Formation intégrant des études de cas et des interventions sur une très grande diversité de géographies et de contextes Sud

Tarifs

  • 1601 € (tarif fixé par le Ministère) + 217 € de cotisation à la sécurité sociale + 5,10 € de médecine préventive

Contacts

Montpellier SupAgro
2 place Pierre Viala
34060 Montpellier. France
Tél. : +33 (0)4 99 61 22 00 Tél. : +33 (0)4 99 61 22 00
Fax : +33 (0)4 99 61 29 00
Courriel : contact@supagro.fr

Sous la tutelle de :

Membre de :

Fondateur de :

FR EN